© 2017 par Coryphée

c/o Hédiguer, ch. de la Vignetta 51, CH-1617 Remaufens

Nous suivre

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon

DATE(S) :                          

SITE :                               

NOMBRE DE PJS :      

NOMBRE DE PNJS :

BÉNÉVOLES :   

THÈME :                

INFORMATIONS PRATIQUES

16 avril 2011

Galère La Liberté - Château de Chillon

100

5

4

GN orienté enquête et mystère à l’époque de la Grande Peste.

A l’attention du père Odon de Maleterre, de la Très Sainte Inquisition,

 

L’humble pêcheur que je suis se permet de vous écrire car le Malin paraît à nouveau étendre son emprise sur notre bourg de Villeneuve. En effet, en violation des lois de la nature édictées par notre bon Dieu, plusieurs des membres éminents de notre communauté se sont embrasés spontanément d’un feu cruel et puissant, se trouvant carbonisés en quelques secondes seulement. La panique gagne mes concitoyens, nous n’avons aucune explication quant à ces morts atroces…

 

Mon père, nous croyions avoir tourné le dos à nos tribulations depuis la dernière épidémie de peste ; les habitants regagnaient enfin leurs pénates, après avoir suivi la traditionnelle prescription des trois adverbes cito, longe, tarde : partir vite, aller loin et revenir tard. Quels pêchés avons-nous donc bien commis pour que ces abominations se réalisent ? Qui est à blâmer ? Nous autres citoyens de Villeneuve sommes impuissants à le découvrir : retranché avec sa cour dans son château, le vieux châtelain de Chillon rêve d’un mariage pour sa fille et paraît ne plus se soucier de la conduite des affaires. Peut-être que les fréquentes visites du châtelain de Morges signifient que son projet n’est pas loin d’aboutir. Les moines et les moniales du monastère mixte de Saint-Maurice de Belcrêt nous mènent, de leur côté, une concurrence commerciale inique et déloyale, semblant préférer les appâts du gain à ceux de Dieu. Or, mon père, votre Eglise m’a enseigné que l’on ne peut servir Dieu et Mammon…

 

Je supplie humblement votre Eminence de venir mettre bon ordre dans ce chaos. Seule la Sainte Inquisition peut lutter contre les forces à l’œuvre sur nos terres. Car j’ai bien peur qu’à terme, nos âmes ne soient damnées par quelques sombres maléfices. Je n’ose d’ailleurs signer cette lettre, de peur que les séides du Diable ne me découvrent et m’enlèvent. Malgré le fait que j’agisse pour la gloire de son nom, puisse Dieu avoir pitié de ma lâcheté !

 

Que ma supplique vous parvienne… Nous sommes prêts à tout pour sauver nos âmes…

 

Un fils dévoué, fait à Villeneuve le 2 avril de l’an de grâce 1350.

Accroche

Cito, Longe, Tarde